dimanche 24 novembre 2013

Juste une ombre de Karine Giebel






Voilà un livre que j'ai dévoré il y a déjà quelques semaines ! Et aujourd'hui, je regrette amèrement de ne pas avoir fait ma chronique sur le champ car je suis maintenant un peu embêtée pour l'écrire. Ah, mémoire d'escargot, quand tu me tiens !

Karine Giebel est une auteur qui m'a fait envie très longtemps avant que j'ose me lancer. Je ne sais pas pourquoi mais j'avais peur d'avoir trop peur !
Maintenant que je suis tombée dans la marmite, impossible d'en ressortir. Et d'ailleurs, je suis ravie d'avoir découvert cette marmite^^

Cloé est une jeune femme impressionnante, impressionnante par sa forte personnalité, sa réussite professionnelle. Une personne qui n'a peur de rien ni de personne, qui n'a aucun état d'âme. Elle n'a qu'un but dans la vie : réussir sa carrière même si cela signifie écraser les autres. Même pas peur, même pas de remords, du plaisir même à voir les autres s'effondrer. Seulement, un jour, Cloé est poursuivie dans la rue. Une ombre oppressante, qui lui fait terriblement peur. 
Cette ombre, qui ne lui fait pourtant rien, réapparaît à plusieurs reprises et l'angoisse. Des sueurs froides, des cauchemars, des nuits blanches, c'est horrible pour Cloé.
Cette ombre bouleverse sa vie et réussit à la troubler durablement. Cloé n'est plus. Sa carapace se fissure. Le doute s'installe en elle et c'est la descente en enfer.
Le plus difficile à vivre n'est pas seulement cette ombre mais également le scepticisme de son entourage auquel elle se confronte. "Bah, ce n'est qu'une ombre, ce n'est pas grave. Tu as peut-être rêvé ? Ce n'est pas logique ce que tu nous racontes !" Et c'est terrible !

Pendant 600 pages, je me suis demandé comment Cloé allait faire pour s'en sortir. J'ai fortement soupçonné un personnage pendant un long moment, je pensais avoir découvert le pot aux roses. Mais non, Karine Giebel m'a mené en bateau et les dernières pages ont été totalement jouissives. (oui, vraiment !)
Waouh ! Quel talent !


Alors encore une fois, chapeau Mme Giebel.
Vous m'avez fait voyager en enfer et c'était excellent.
Vivement la prochaine fois :)


Cette lecture a été lue dans le cadre d'une lecture commune organisée par Vepug.
Et même si, à la base, ce n'était pas prévu, cette lecture colle parfaitement au challenge thrillers organisé par Nbsjof-16

 




6 commentaires:

  1. J'ai vraiment très envie de découvrir cette auteure et aussi de "tomber dans la marmite"! ^^
    Ta chronique ne fait que m'y encourager :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est clair ! Il faut essayer :)

      Supprimer
  2. Comme je te comprends, j'essaie de faire les avis dès que j'ai fini un livre, même si je le lis longtemps à l'avance, mon texte attend, si non c'est plus la même chose et toutes les émotions sont passées... et c'est dommage.
    Si non, ici nous avons un thriller psychologique rudement très très bien mené, j'ai adoré c'est un gros coup de coeur pour moi ;) vivement une autre LC pour ce même auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Karine Giebel est l'auteure choisie par Nsbof16 pour son challenge thriller ce trimestre :) Si ça te dit ;)

      Supprimer
  3. Vraiment excellent, mais la fin : quelle horreur !!!! JE ne voulais pas d'une fin pareil. Comment peut-on le supporter lorsque l'on s'est attaché un minimum aux personnages.
    MErci pour ta participation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raah moi j'ai vraiment adoré cette fin ! alors que, moi aussi, je m'étais énormément attachée aux personnages ^^

      Supprimer