vendredi 29 mai 2015

Pour seul cortège de Laurent Gaudé





Ce mois-ci, pour le challenge un mois une consigne, il s'agissait de lire un court roman de 200 pages.  Pour moi, le choix fut très vite fait car ma PAL ne déborde pas de petits romans, en général je n'en suis pas friande.
Pour Gaudé, j'avais fait une exception et puis finalement, il est resté dormir très longtemps chez moi.





J'aime vraiment la plume de Laurent Gaudé. C'est une écriture que je trouve magnifique, qui me touche à chaque fois.
Mais là, autant le dire tout de suite, Pour seul cortège est un roman qui se mérite. L'entrée dans l'histoire a été assez difficile, et, à vrai dire, pas seulement l'entrée... Il m'a fallu plus de la moitié du roman pour apprécier ce cortège funèbre. Mais je suis tenace : je voulais retrouver ce qui me plait tant chez Laurent Gaudé.
Et franchement, j'ai bien fait de m'entêter car les 75 dernières pages m'ont transportée, et c'est avec énormément de plaisir que j'ai terminé ce livre.

C'est un sujet bien original que ce roman : la déchéance et mort d'Alexandre et toutes les conséquences qui s'en suivent pour l'empire.
Pour l'aborder, plusieurs voix nous racontent : Alexandre, tout d'abord qui assiste impuissant aux disputes intestines entre ses anciens compagnons d'armes et puis Dryptéis, fille de Darius, belle-sœur d'Alexandre ainsi que son plus grand et fidèle ami dont j'ai déjà oublié le nom (gloups...) 
J'ai vraiment été touchée par le personnage de Dryptéis, jeune femme aux capacités d'endurance et d'amour insoupconnées et je crois que c'est grâce à elle que j'ai aimé ce livre. Quelle femme !

Au final, je retiendrai de ce roman beaucoup de lenteur, de questionnement et puis surtout une analyse fine des comportements de chacun face au deuil, entre recueillement respectueux pour certains et ambitions exacerbées pour d'autres. C'est toujours intéressant d'observer les autres.
Et quand la fin est superbe, c'est très heureuse que j'ai refermé ce livre.



Edit : Je me rends compte que ce roman rentre également dans le cadre du challenge de Stephie "Les anciens sont de sortie !" 






7 commentaires:

  1. Beau roman en effet, plus ésotérique qu'à son habitude en effet. Mais quelle claque à la fin, quel souffle épique! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, la fin est juste magnifique !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Et bien, vas-y, fonce ! Faut juste bien choisir le moment !

      Supprimer
  3. Je me souviens de l'ambiance et de la magie des mots, absolument pas de l'histoire. C'est ce que je reproche à Gaudé en fait. D'autant que des fois, je ne le suis pas du tout (comme pour "Ouragan" par exemple). Même si celui-ci est un très beau roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu la même réserve que toi pour Ouragan, j'avais mis bcp de temps à le lire !

      Supprimer
  4. Finalement, tu en gardes un souvenir de lecture assez positif, c'est rassurant.

    RépondreSupprimer